Compétences techniques
Publié le 3 juil. 2020

Les bioplastiques : tout ce qu'il faut savoir !

Chaque jour, la filière plasturgie et composites innove pour répondre aux nouvelles attentes de la société en termes d'économie circulaire.

Bioplastiques : définition

Les bioplastiques désignent deux types de matériaux :  

D'une part, il désigne les plastiques biosourcés. Ce sont des plastiques composés, en partie ou en intégralité, de matériaux d'origine naturelle et renouvelable. Du plastique qui réduit donc sa dépendance au pétrole et qui est élaboré à partir de biomasse d'origine végétale ou animale (canne à sucre, pomme de terre, amidon de maïs, etc.).  

D'autre part, il désigne les plastiques biodégradables. Ce sont des plastiques qui peuvent se décomposer grâce notamment à des composteurs industriels.  

On notera également qu'un bioplastique est obligatoirement biosourcé mais pas toujours biodégradable. Pour résumer, un bioplastique désigne donc à la fois l'origine de la ressource et la manière dont il se décompose.  

Découvrez l’état des lieux de la production mondiale des bioplastiques

Mais alors, le plastique végétal c'est quoi ?  

Le plastique végétal est une forme de plastique biosourcé. En effet, comme expliqué précédemment, le plastique biosourcé peut être d'origine végétale ou animale. Un plastique végétal est donc un plastique biosourcé d'origine uniquement végétale.  

Aujourd’hui, la ressource végétale la plus répandue est celle issue de l'amidon extraite du maïs, qui une fois fermentée permet d'obtenir des granules de plastique. Le recours à différentes ressources comme la canne à sucre, le cactus ou encore le champignon se développe car le maïs reste une culture très gourmande en eau.  

Le plastique d'origine végétale, et plus généralement d'origine naturelle, nous permet d'envisager des alternatives qui n’ont pas recours à des ressources non renouvelables et qui sont plus respectueuses de l’environnement. Même si le processus de transformation peut générer du CO2, ce dernier est largement compensé par l'absorption de carbone par la plante lors de sa croissance (source : maxisciences)

On notera également qu’un produit peut être composé dans son intégralité de bioplastiques comme en représenter seulement une partie plus ou moins importante, d’où l’importance de lire les étiquettes pour connaître la composition exacte de chaque produit.  

Les 3 avantages du bioplastique

1. Une autonomie croissante face au pétrole 

Le bioplastique nous permet de gagner en autonomie face au pétrole. Une ressource qui possède de nombreux effets néfastes pour l'environnement. En effet, ce dernier émet une quantité importante de gaz à effet de serre (GES). En 2017, le pétrole était responsable pour lui seul de l'émission de plus de 34,6 % du CO2 dans l'air (source : Agence internationale de l'énergie).  

Par ailleurs, les réserves de pétrole diminuent à l'échelle mondiale, ce qui renforce davantage la nécessité de trouver des alternatives plus durables et écologiques.  

2. Un matériau performant 

Bien que l'origine du matériau diffère, les bioplastiques présentent des performances techniques similaires aux plastiques d'origine fossile. En termes de fabrication, les procédés de transformations, les machines utilisées ainsi que la qualification requise restent les mêmes.  

Bien que les bioplastiques soient performants, ils ne peuvent aujourd’hui pas remplacer l’ensemble des plastiques petrosourcés car ils ne possèdent pas l’ensemble de ses caractéristiques. Par exemple, certains emballages plastiques biosourcés résistent mal à la chaleur, ce qui peut représenter un frein pour certains industriels.  

3. Un matériau innovant 

Face à la recherche croissante d'alternatives afin de réduire notre impact écologique et consommer de manière plus durable, le bioplastique se présente comme une alternative innovante car elle fait appel à des ressources naturelles non pollueuses.  

Ce dernier réutilise notamment des résidus industriels agroalimentaires comme l'amidon, la lactase, la chitine des fruits de mer etc. Les bioplastiques peuvent donc être fabriqués à partir de déchets. 

 Au cours des années à venir, les performances de ce matériau pourront être améliorées afin de répondre plus fidèlement aux attentes et aux nouveaux enjeux environnementaux de notre société.  

Comment faire du bioplastique ?

Prenons l'exemple du maïs : 

  • Étape 1 : extraction de l'amidon du maïs, 
  • Étape 2 : transformation de l'amidon afin de créer la résine de la matière plastique végétale, 
  • Étape 3 : transformation des granulés obtenus en différents produits grâce à diverses méthodes de transformation (extrusion, injection, thermoformage, etc.), 
  • Étape 4 : vente et utilisation du produit par un consommateur,  
  • Étape 5: une fois son utilisation terminée, le produit est compostable.  

Exemple : une bouteille en bioplastique

Aujourd'hui, de nombreuses marques proposent des produits plus respectueux de l'environnement et en adéquation avec les nouvelles attentes des consommateurs. Certaines marques se sont donc tournées vers le bioplastique, comme BioFutura, qui propose des bouteilles biodégradables, fabriquées à partir de PLA (Acide polylactique). Un plastique d'origine végétale obtenu grâce à l'amidon de maïs et donc entièrement compostable. 

Les bouteilles d'eau ne sont pas les seuls objets de notre quotidien fabriqués en bioplastiques. Certains sacs, rasoirs ou encore stylos sont conçus à partir de matière d'origine naturelle afin d'offrir des alternatives nouvelles aux consommateurs. 

 

 

En découvrir plus

Dans chaque profil, il y a un talent caché dont nous avons besoin.

En orientation

Trouvez votre premier métier, mais surtout votre avenir professionnel. Découvrez le métier qui vous correspond !

En reconversion

Vous êtes fait pour la plasturgie mais vous ne le savez pas encore ! Mettez à profit vos compétences actuelles.

En évolution

La plasturgie est une filière d’avenir qui offre de nouvelles opportunités d’évolution professionnelle au quotidien.